Essays / tag / culture

Le cicaara est instrument lié aux pratiques initiatiques de la femme dans l’identité culturelle du peuple sénoufo. Il accompagne les cultivateurs pour les inciter au travail bien fait, à la bravoure et au courage. Mais aujourd’hui, les mutations sociales, la modernisation galopante et la mécanisation de l’agriculture menacent d’extinction ce trésor artistique et culturel. C’est à cet issu que le Centre Culturel Senoufo de Sikasso a pris l’initiative d’organiser des activités de la valorisation du cicaara, sous le thème : « le cicaara, un symbole de l’identité culturelle à sauvegarder et à diffuser ». En principe, ces activités artistiques et culturelles dureront six mois. Elles ont été lancées le mardi 10 mars 2020 sous le haut parrainage de Madame Ramata Bagayoko, 3ème Adjointe du Maire de la Commune Urbaine de Sikasso. Les activités prévues incluent les ateliers de recherches, de formations et des concours artistiques. A partir de résultats de nos recherches, les conférences et débats seront animés dans les établissements scolaires, auprès des chercheurs, universitaires et étudiants / élèves. Ensuite, nous organiserons une nuit de la vedette cicaara. Cette activité compétitive visera à stimuler la créativité et la concurrence entre les joueuses afin de rendre les produits artistiques du cicaara plus digests par le public moderne. A cet effet, un jury composé d’experts sera chargé d’apprécier chacune des étapes de ces compétitions artistiques et culturelles. Enfin, tout élément utile de ce projet sera transcrit, traduit et conservé pour en faire des publications ultérieures. Nous disons merci au Complexe Culturel BlonBa de Bamako qui a accepté d’accompagner cette aventure culturelle et artistique. Nous faisons encore appel à toute autre personne de bonne volonté de bien vouloir soutenir le Centre Sénoufo dans ses activités. Prions Dieu afin que la pandémie du coronavirus n’ébranle pas trop les activités qui donnent sens à la vie humaine.

Sikasso, le 28 mars 2020

Le Directeur - Père Bruno S

(English) Au cours de la matinée du Mercredi 08 mai 2019, une délégation de l’ambassade suédoise au Mali est arrivée au Centre. Quatre personnes dont Messieurs Désiré Ballo, chargé de programmes, Richard Bomboma, chef de la Coopération suédoise au Mali, Mats Ottosson, contrôleur et le chauffeur Faama Coulibaly. Il y a eu un échange fraternel entre la délégation et l’équipe du Centre représentée par Elie et Bruno. Ensuite, Elie leur a fait une visite guidée du musée du Centre. En fin d’après-midi, le tour était à la délégation de l’ambassade américaine au Mali composée entre autres de Mesdames Emma Moros, attachée culturelle de l’ambassade, Nathalie Sagara et de Monsieur Aboubacar A. Cissé chargé des affaires culturelles. Sur ceux s’ajoutent deux guides de la région, à savoir Demba Moussa Traoré de la direction régionale de la culture et Monsieur Bamba de la mission culturelle et chargé de la maison d’interprétation du Tata. Malgré la fatigue du jour, avant d’entamer la visite guidée du musée du Centre, il y a eu un échange avec l’équipe du Centre. Le Centre Culturel est toujours heureux de telles initiatives. On espère que ces visites ne sont qu’un début d’un partenariat durable et fructueux.

Sikasso, le 10 Mai 2019

Bruno Ssennyondo (Directeur du Centre)

In English

A l’instar des quatre années précédentes, l’Institut de Formation Islamo-Chrétien (IFIC) de Bamako a effectué une visite d’étude au Centre Culturel Senoufo de Sikasso du 25 au 01 mars 2019. Il s’agissait de 11 personnes originaires de 8 pays : Mali, Côte d’Ivoire, Centre Afrique, Burkina Faso, Tchad, Benin, Guinée-Conakry, France. Encadrés par l’équipe du Centre Culturel Senoufo, plusieurs activités étaient à l’ordre de leur séjour. Parmi ces activités nous citons : - Les exposés sur les activités du centre culturel senoufo, la tradition orale (contes + devinettes) et le rôle des rites agraires en milieux traditionnel senoufo. - Les visites d’échange et de courtoisie aux différentes communautés religieuses de la région de Sikasso. - Projection des films sur le faits culturels et religieux. Il s’agissait des films qui visent à promouvoir de savoir vivre-ensemble en acceptant nos différences. - Moments de détente dans les sites touristiques et historiques de Sikasso et ses alentours. On se réjouit de cette collaboration gagnant-gagnant entre l’IFIC et le Centre. Car, la rencontre et le dialogue interculturel et interreligieux sont inévitablement devenus des attitudes prioritaires pour le bienêtre et le développement de notre pays le Mali et pour toute l’Afrique de l’Ouest.

Le Centre expose des objets du milieu sénoufo et d’autres régions du Mali pour valoriser la diversité culturelle comme patrimoine nationale. 


Le Centre organise des expositions thématiques. 


Le Centre accueille quotidiennement des visiteurs. Le public est très varié. Il s’agit de: élèves et étudiants, adultes nationaux et internationaux, enseignants et chercheurs, des cortèges des nouveaux mariés, etc. 


Le Centre fait des animations dans les milieux scolaires sur les différents thèmes d’intérêt culturel. 


Le Centre collabore activement avec :

- La Direction Régionale de la Culture et l’OMATHO ;


- Des enseignants de l’art plastique et de l’histoire-géo ;

- Des artistes en leur offrant des salles pour pouvoir exposer leurs œuvres ;

- Des associations culturelles : griots, bouffons, chasseurs, etc. 


Le Centre participe aux activités culturelles qu’organisent les autorités de la région comme : le triangle du balafon, la journée nationale du patrimoine culturel, le théâtre des réalités, les séminaires et les conférences. 


Sous la collection « Wu Niré », le Centre publie des livres sur des thèmes et sujets susceptibles à promouvoir la culture et la rencontre entre cultures et religions. Les œuvres réalisées ces trois dernières années sont : Le royaume du Kénédougou et sa capitale Sikasso (2014), Les contes sénoufo (2014), Les devinettes sénoufo (2015) et Les Korédugaw (bouffons) en milieu sénoufo (2015) et Des Monographies de quatre villages sénoufo en deux volumes (2016). Tous nos ouvrages sont diffusés à un public assez large, plus particulièrement au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et ailleurs. 


In English

Les étapes de la vie humaine en milieu Sénoufo.

I Naissance et croissance

La grossesse. Soucieux d’assurer la pérennité du groupe, le sénoufo est fortement ouvert à la procréation ; voilà pourquoi le célibat n’est pas admis dans cette société. Tout est mis en œuvre pour concevoir et enfanter. La première richesse est d’abord la fécondité qui assure une descendance nombreuse. SUITE