L’encadrement des stagiaires dans des domaines divers de la vie professionnelle et socioculturelle fait partie de la mission du Centre Culturel Sénoufo. C’est ainsi que mademoiselle Djénéba Doumbia, une malienne originaire de Sikasso et étudiante en Licence 3 à l’université Abdou Moumouni de Niamey au Niger s’est retrouvée audit Centre. Djénéba a su s’intégrer et participer aux activités de l’équipe du Centre. En plus des activités ordinaires du Centre, notamment l’accueil, les animations diverses et la conservation des collections culturelles du Centre, durant ses deux mois de stage, Djénéba s’est aussi montrée une vraie passionnée de la culture en participant à une quinzaine des missions de recherches dans les trois aires culturelles sénoufo, à savoir le Folona, le Zeguédougou et le Kapolondougou. En guise de validation de son temps de stage, dans l’après-midi du jeudi 18 septembre 2020, Djénéba a animé un projet de médiation autour du « Korèduga et le Korèdugaya », une confrérie culturelle souvent maladroitement traduite comme la « bouffonnerie ». En présence des élèves lycéens de la terminale, filière Art et Littérature de l'école de Lafiabougou à Sikasso, et  devant les membres de l’équipe du Centre et quelques invités, Djénéba a commencé son projet par une brillante visite guidée des salles d’exposition du Centre, suivie d’une séance des devinettes en plein air. Puis, dans la salle de conférence du Centre, à partir des images d’un korèduga, Djénéba a fait découvrir à son audience le sens profond du korèdugaya, particulièrement le rôle de régulateur ou de réconciliateur dans la société, la philosophie de deux attitudes contraires qui sont le Nyènafin (la tristesse, l’amertume ou le désespoir) et le Nyènajè (la joie, le jeu ou le rire). Les élèves ont également eu le temps de s’exprimer non seulement au cours de la séance des devinettes, mais aussi sur ce qu’ils connaissent du korèdugaya et ce qu’ils percevaient à partir des images qui leur ont été remises. L’un d’entre eux, issu d’une famille des korèdugaw, a récité un poème sur le kor&dugaya. La soirée a été culminée par une surprise que Djénéba a réservé à son public : la prestation de Robert Sanogo, un artiste korèduga et petit frère du renommé feu Siaka Sanogo dit « Fanyèna Siaka ». A l’unanimité, l’équipe du Centre atteste que Djénéba a vécu un moment de stage exceptionnel. Elle fut une stagiaire pas comme les autres !

Sikasso, le lundi 21 septembre, 

Père Bruno Ssennyondo, Directeur du CRSPCS