Le 10 août 2018, le Centre Culturel Sénoufo et de nombreux passionnés de la culture se sont réunis autour de Monsieur Madou Diakité, auteur d’un livre intitulé « La graine d’espoir pétrifiée ». Il s’agit d’une pièce théâtrale sur une facette de l’immigration clandestine. En cinquante pages environ, l’auteur dénonce l’immigration clandestine qui arrache l’Afrique de ses bras valides. C’est aussi une mise en question du système éducatif malien mal adapté aux réalités actuelles et semblablement devenu une usine de fabrication des jeunes chômeurs.

Mise en scène par la Troupe Miiriya de Sikasso, la pièce théâtrale a déjà fait le tour de deux pays frontaliers, à savoir le sud du Burkina Faso (Bobo Dioulasso) et le nord de Côte d’Ivoire (Korhogo). Les autorités administratives et politiques de Sikasso ainsi que d’autres personnalités réunies dans la salle de conférence du Centre Culturel Sénoufo ont bénéficié d’une projection sommaire de l’ouvrage et des explications complémentaires par l’auteur. Les élèves acteurs qui font partie de la Troupe Miiriya restent positivement marqués et reconnaissants d’avoir participé à la campagne contre le fléau de l’immigration clandestine. C’était la toute première fois que ces élèves mettent leurs pieds sur scène. A travers cette pièce, ils avouent avoir beaucoup appris tant au niveau académique qu’au niveau de la formation humaine. Pour certaines d’entre eux, la troupe Miiriya leur a ouverts les yeux à une éventuelle carrière.