Les étapes de la vie humaine en milieu Sénoufo.

IV – La mort

Dans le milieu sénoufo, la mort est l’ultime étape qui introduit l’homme dans la vraie vie : la vie de l’au-delà qui se passe avec les ancêtres. Le monde de l’au-delà n’est pas localisé avec précision ; ni au ciel qui est la demeure de Dieu, ni sur terre qui est l’espace pour les vivants mortels, ni sous terre qui est le lieu où reposent les morts. L’au-delà est simplement un monde tout autre différent du nôtre mais en interrelation avec celui-ci. Et c’est pour exprimer à la fois cette différence et cette interrelation que le sénoufo conçoit les choses de l’au-delà comme l’envers des choses d’ici-bas : les vivants marchent par l’avant et les morts par l’arrière ; les vivants parlent par la bouche et les morts par le nez ; pour mimer la vie d’un défunt, on porte ses habits à l’envers etc. Le sénoufo reste fasciné par ce monde dans lequel il est appelé à vivre ; toute sa vie est orientée vers le passage pour l’autre monde qui s’opère dans la mort et qui se réalise par les funérailles. SUITE